LES FAMILLES MONOPARENTALES

Le Collectif des Femmes, est une Asbl, préoccupée par le public en situation de précarité et souvent oublié. Il s’intéresse de très près à la situation des familles monoparentales et aux problèmes qu’elles connaissent. Pour cette raison, il organise une séance de dialogue et d’échanges entre les mamans solos, afin de prendre connaissance de leurs difficultés, réfléchir sur les pistes de solution et surtout de constituer des messages de plaidoyer en vue de revendiquer un changement et une prise en compte de leurs situations particulières.

" En Wallonie, 80% des chefs de ménages monoparentaux sont des femmes. Les mamans qui souffrent de burn-out sont en majorité des mères au foyer, qui ressentent ce sentiment d’être coupées du monde, "coincées" entre les quatre murs de leur maison, avec leurs enfants pour seuls interlocuteurs."

En Wallonie,

La Région wallonne abrite 1.581.386 ménages privés dont 48% de personnes seules et de familles monoparentales.

A Bruxelles,

La Région de Bruxelles-Capitale abrite le plus de personnes seules et de familles monoparentales, à savoir 58% des 551.243 ménages privés au 1er janvier 2019.

 

En Flandre,

La Région flamande compte respectivement 8% de familles monoparentales et 32% de personnes seules, soit nettement moins que la Région wallonne (12% et 36%) et la Région de Bruxelles-Capitale (12% et 46%).

 

La Belgique comptait 4.948.398 ménages privés, dont 1.718.738 personnes seules et 489.175 familles monoparentales (respectivement 35 % et 10 %), soit un total de 2.207.913 ménages (45 %). En 1999, on dénombrait 1.663.925 ménages composés de personnes seules et de familles monoparentales (39%). En 20 ans, 543.988 personnes seules et familles monoparentales sont venues s’y ajouter.

Chaque jour, ces familles doivent faire autant avec moins. Moins de force vive, moins de temps. Mais aussi, et c’est le plus compliqué, moins d’argent. La précarité économique est présente chez la plupart de ces familles. Une famille monoparentale sur deux vit sous le seuil de pauvreté en Wallonie et à Bruxelles. 46% des familles monoparentales vivent avec des revenus inférieurs au seuil de pauvreté.

Les parents sont en première ligne dans cette crise sanitaire car ils et elles sont sollicités sur tous les fronts en période exceptionnelle de confinement. Pour certains parents, la période de confinement a été bénéfique et leur a permis de reprendre leur souffle. L’arrêt des activités des enfants, le temps récupéré par les trajets vers le lieu de travail a été mis à profit pour resserrer les liens dans la famille. Néanmoins, pour d’autres, dans les familles monoparentales, par exemple, le confinement a accentué leurs difficultés, leur sentiment de solitude ainsi que l’épuisement parental. En Belgique, une famille sur quatre est une famille monoparentale. Plus d’un enfant sur cinq grandit dans une famille monoparentale. La Belgique compte 2,2 millions de ménages constitués d’isolés ou de familles monoparentales, soit plus d’un demi-million de plus qu’il y a 20 ans.

LE 20 FEVRIER 2021

Le Collectif des Femmes a besoin de vous !
Nous nous intéressons de près à la situation des familles en Belgique francophone, aux problèmes qu’elles connaissent, et particulièrement à la manière dont elles ont été affectées par le COVID19.
Ce questionnaire complètement anonyme, vous donne parole pour témoigner de votre quotidien, exprimer vos besoins et vos attentes. Il ne devrait prendre que 10 minutes de votre temps.

Le Collectif des Femmes est une Asbl préoccupée par le public en situation de précarité et souvent oublié. Pour cette raison, nous lançons une étude en ligne visant toutes les familles en Belgique francophone, afin de prendre connaissance des difficultés des familles en précarité. Au travers de cette action, le Collectif des Femmes espère pouvoir contribuer à résoudre les problématiques qui touchent particulièrement les familles monoparentales, ainsi qu’établir un cahier de revendications politiques porteur de votre voix.

Toutes vos réponses comptent, même si vous n’êtes pas un parent seul avec un/des enfant/s. Il est important d’avoir un échantillon varié de réponses.
Nous vous remercions pour votre participation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *