hamb menu

Education Permanente - Action Sociale et Politique

Voir le Programme 2015 Education Permanente et Action Sociale"

Action sociale et politique… Un rôle de témoins privilégiés…

En tant qu’association de migrants, nous avons la volonté de voir se maintenir une mixité dynamisante entre d’une part, l’Etat prenant clairement ses responsabilités pour définir les politiques déterminées sur base de valeurs d’équité et de solidarité et d’autre part un modèle de concertation sociale qui favorise la triangulation entre le monde politique, les professionnels et les usagers et qui organise concrètement l’accessibilité au « mieux-être social ». Le retour vers le terrain devrait être une priorité pour les hommes politiques. Il faut une proximité avec les travailleurs de terrain, les usagers pour connaître leurs besoins, les reconnaître dans ce qu’ils sont. Combattre les inégalités requiert de chacun de s’investir dans la compréhension de leurs ressorts et s’engager résolument.

A ce jour si le Collectif peut prétendre à un certain savoir concernant les femmes migrantes, cette connaissance a été apportée par elles-mêmes.

Grâce à ces échanges, à l’écoute de l’histoire de leur vie de « là-bas », du récit de l’accueil qui leur a été réservé « ici », de l’angoisse d’être emprisonnée dans un centre fermé, des dangers de l’errance dans l’illégalité, nous convaincues que les femmes demandeuses d’asile et sans-papiers vivent les violences et les injustices politiques gouvernementales dans un désarroi particulier.

Alors que – il faut oser le dire- la violence patriarcale traverse toutes les frontières, et sans papiers, elle devient plus féroce encore lorsque les femmes s’émancipent tandis que les hommes perdent peu à peu le statut de dominant qui était le leur dans leur pays d’origine.

En espérant vivre ailleurs leur rêve d’autonomie personnelle et de progression sociale, bien des femmes se retrouvent dans une précarité au moins aussi grande que celle qu’elles ont quittée. Privées d’aide sociale, avec une aide médicale qualifiée « d’urgente » très aléatoire selon les communes, elles sont soumises aux propriétaires et employeurs qui usent et abusent de leur fragilité.

A plusieurs reprises, le Collectif a soutenu et aidé des femmes clandestines victimes de violences conjugales. Diverses portes ont été sollicitées et partout la même réponse : sans papiers, il est quasi impossible d’obtenir protection. Les refuges et autres maisons d’accueil ne sont pas subsidiées pour les « illégales », résultat : c’est le règne de la débrouille, de la trouille, … et parfois, malheureusement, de la dérouille tant redoutée …

Ce n’est que dans le cadre d’une approche globale, interdépartementale et intégrée des problèmes d’inégalités sociales qu’une société plus juste pour tous et toutes peut être construite. De nombreux progrès ont été accomplis sur le plan législatif, budgétaire et réglementaire. Le droit doit s’efforcer de poursuivre son cheminement … les femmes ont un rôle fondamental à jouer dans ce combat quotidien contre la violence, les inégalités sociales et les injustices.

L’accès aux droits économiques, sociaux, culturels…

Les dernières modifications réglementaires, qui augmentent le risque de pauvreté pour les femmes, demandent de nous solidariser. C’est ainsi que nous sommes présents dans diverses instances communales (Conseils Consultatifs), régionales, au Conseil régional d’intégration, au Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, à Synergie wallonne, au Conseil des femmes francophones, etc.

Au niveau international, nous sommes régulièrement appelés comme « référents » lors de congrès internationaux.

Thématique 1

Femmes, droits sociaux - violence, santé et sexualité

Les sujets choisis à travers les deux grandes thématiques sont souvent liés directement ou indirectement au vécu des participantes. A travers les activités organisées, notre association prend le soin de répondre aux besoins des femmes, en utilisant la formule de la collaboration avec des professionnels et des spécialistes dans divers domaines.

  • Préparer les femmes à l’acquisition d’une citoyenneté entière et leur octroyer des moyens leur permettant une maîtrise de la connaissance de leurs droits sociaux à différents niveaux institutionnels et une connaissance parfaite des diverses institutions administratives communales, régionales et fédérales. Les résultats de nos actions se manifestent par une adhésion des citoyens à la vie active de la commune de résidence, par la connaissance de leurs droits et de leurs obligations, par la protection sociale et par une formation professionnelle adaptée.
  • Une de nos priorités consiste à veiller à la prévention des maladies et des différentes formes de violence susceptibles d’atteindre les femmes et les enfants. A ce titre, notre travail consiste à sensibiliser nos membres pour qu’ils bénéficient d’une meilleure prise en charge. Ce travail se fait à travers des animations diverses, tables rondes, rencontres-débats, conférences etc.

La participation des femmes à la réflexion sur leur rôle et leur statut au sein de la société d’accueil, en tant que femmes d’origine étrangère et baignées dans un environnement multiculturel, ouvre la voie à diverses réflexions. Celles-ci s’avèrent nécessaires dans leur parcours en Belgique, afin d’asseoir leur citoyenneté, d’où l’utilité d’une réflexion sur l’intégration de la meilleure façon possible car elle reste une priorité incontournable pour le citoyen d’origine étrangère.

Méthodologie

Les activités organisées dans le cadre du programme d’éducation permanente reposent sur la réflexion avec les femmes adhérant au groupe « culture et information», les tables rondes, les animations et les colloques, les échanges, les débats avec des groupes de femmes de Belgique et des pays du Sud etc. Ce sont les outils essentiels utilisés dans notre programme d’activités.

Quant aux moyens mis en œuvre pour faciliter la réussite de nos activités, ils reposent sur les projections, exposés, powerpoints, témoignages etc.

Le groupe de réflexion « Culture et information » constitue le fondement de notre travail d’éducation permanente. Il est scindé en deux sous-groupes :

  • D’une part un groupe élargi : il joue un rôle moteur dans le cadre de la réflexion sur les thématiques que nous abordons dans nos programmes. Ce sous-groupe est constitué d’une trentaine de femmes d’origines et de statuts divers.
  • D’autre part, nous avons le groupe restreint, constitué par l’équipe du personnel et des bénévoles membres du groupe élargi. Il est chargé de mettre en place l’organisation de grands évènements tels que la journée d’étude organisée à l’occasion de la journée internationale des femmes.

Mis à part les activités précitées, le programme d’activités annuel comporte des activités organisées telles que les formations en genre, des animations et/ou des formations sur les droits sociaux, la violence, sexualité, l’éducation aux médias, ainsi qu’un panel de thèmes liés à la problématique de la femme.

La participation active des adhérent(e)s aux activités de formation, de débats et d’animations est privilégiée, elle permet une meilleure sensibilisation de tous et une prise de conscience des problématiques que vivent les femmes.

Processus de mise en œuvre

  • Réunion d’échanges et de débats avec d’autres associations.
  • Séances bimensuelles de réflexion et de débats au sein du groupe de réflexion « Culture et Information ».
  • Tables rondes thématiques.
  • Formation en éducation aux médias : tables rondes réflexives, visites d’antennes de télévision, ateliers multimédias etc.
  • Colloques organisés à l’occasion de la journée internationale des femmes, stratégies de promotion).

Thématique 2

Relation genre, dynamique interculturelle et intergénérationnelle

La spécificité de notre public diversifié par le statut social et professionnel, par l’âge, le sexe, la culture, la confession religieuse, l’origine et même l’expérience de vie a influencé la construction de notre travail sur la thématique 2, genre, dynamique interculturelle et intergénérationnelle.

Objectifs

« L’égalité entre les femmes et les hommes ». L’importance d’une meilleure prise de conscience du citoyen sur le rôle de la femme dans la société demeure un des objectifs à atteindre par notre association d’où la diminution des discriminations subies par les femmes. Ce résultat visé valoriserait le statut de la femme dans la société et impliquerait une avancée de sa place dans la société vu l’importance du rôle joué par celle-ci au niveau social, professionnel et politique.

Depuis sa création en 1979, notre association constitue un carrefour de cultures bouillonnantes, ce qui lui confère un cachet très spécifique. La coexistence des cultures est l’aboutissement d’un travail d’intégration fait au préalable avec les femmes induisant une mixité culturelle. Les caractéristiques de notre association basées sur les modèles précités sont une source réelle d’échange et de partage des richesses tout en veillant au respect de chacune.

Travail de sensibilisation

  • Notre association est sollicitée annuellement par les écoles secondaires, primaires et maternelles de la région, depuis une vingtaine d’années. Ce travail consiste à organiser des séances d’informations dans le cadre d’un travail de sensibilisation avec les jeunes. Nous organisons aussi des séances d’animations. Les thèmes abordés dans ces écoles portent sur les notions d’interculturalité et de multiculturalité ainsi que le respect des cultures, la méconnaissance de l’autre et l’engagement social au sein de notre association.
  • Le programme d’éducation citoyenne mis en place englobe une série d’activités organisées sous la forme de séances d’information sur les droits sociaux, les responsabilités citoyennes et la participation à la vie publique. Des professionnels internes et/ou externes à notre association, sont invités à animer ces séances qui portent sur des sujets tels que la législation en matière de séjour, la naturalisation, le droit de vote pour les étrangers, les différentes institutions administratives etc.
  • L’éducation aux Médias a pour but de sensibiliser et conscientiser notre public sur les enjeux des médias mais également de l’initier aux outils et aux usages des multimédias. Les thématiques abordées au sein du groupe de réflexion (l’égalité Femmes-Hommes, la diversité culturelle, le genre, les violences, l’intergénérationnel, l’intégration etc.) sont ainsi reprises lors des animations en éducation aux médias afin d’avoir une vision plus particulière des médias sur ces thématiques.
  • L’organisation d’ateliers intergénérationnels sur les réseaux sociaux en lien avec les différents types de communication se font régulièrement pendant les vacances scolaires. Au sein de ces ateliers, la diversité (âge, culture, statut, sexe, religion) caractérise la composante du groupe. Ces ateliers, organisés sous forme de rencontres thématiques ont pour but de tisser des liens entre les participants. L’aboutissement étant une meilleure connaissance d’autrui, l’acceptation des différences, l’enrichissement à travers les autres cultures et le combat de l’ignorance, les préjugés et les stéréotypes.
  • Publication du journal annuel de l’association le « Pluri’elles » : Il s’agit d’un moyen d’expression pour les femmes sur un sujet de leur choix pour que chacune soit valorisée et puisse mettre à l’épreuve ses talents d’écriture et d’analyse.
  • En voulant travailler l’expression écrite, les femmes n’ont pas toutes les mêmes visées. Pour certaines, rédiger un article représente un mode d’apprentissage de l’écriture « parfaite ». La rédaction d’articles pour le journal, les retravailler, compléter le vocabulaire, vérifier l’orthographe et le style ainsi que l’utilisation de supports sur le sujet choisi ne peut que faire progresser les femmes dans leur apprentissage de la langue française qui n’est pas toujours facile pour elles lorsqu’elles ont toujours utilisé une autre langue maternelle que celle du pays d’accueil.
  • La planification et l’organisation du contenu du journal sont assurées par un comité de rédaction issu du groupe de réflexion. Les textes font l’objet d’une relecture pour d’éventuelles modifications au niveau du contenu, du vocabulaire et/ou l’orthographe et le style mais également la mise en forme.
  • Rencontres multiculturelles : l’objectif est de regrouper les participants dans un cadre multiculturel, de partager, d’échanger et de permettre à tous de tisser des liens les uns avec les autres sous l’angle du respect des cultures et de l’enrichissement.
  • La diversité des femmes membres du groupe « culture et information » contribue à leur complémentarité dans le travail de sensibilisation. Au-delà de leur différence d’âge, de parcours, culture, religion…, elles ont toutes un point commun : leur statut de « Femme». La sensibilisation et la conscientisation des femmes sur leur statut et leur rôle dans la société d’accueil, restent généralement, les buts prioritaires à atteindre.

Méthodologie

Les tables rondes, la réflexion avec les femmes qui adhèrent au groupe « culture et information », les animations, les colloques, les rencontres-échanges ainsi que les rencontres-débats avec des groupes de femmes de Belgique et de pays du Sud, sont les principaux outils utilisés dans notre travail d’éducation permanente.

Les projections, les exposés, les Powerpoints, les témoignages etc., sont les moyens utilisés pour faciliter la réussite de nos activités.

La mission du groupe de réflexion du Collectif des Femmes est la réflexion, les échanges et les débats ainsi que l’organisation et la planification du programme annuel des activités tout en se basent sur les thématiques de travail 1 et 2.

Il est important de signaler que les thèmes traités forment la composante du panel de sous-thèmes qui sont en lien direct avec les deux grandes thématiques.

La journée d’étude est l’activité la plus importante que nous organisons annuellement à l’occasion de la journée internationale des femmes. Elle réunit des intervenants des pays du Nord et des pays du Sud. Cette activité est le résultat de réflexions diverses faites au sein du groupe « Culture et Information » puis, transversalement dans les différents ateliers du Collectif des Femmes.

L’égalité entre les femmes et les hommes, est et restera un des principaux objectifs, à laquelle aspirent les femmes du Sud et celles du Nord. Notre participation à la marche mondiale des femmes depuis l’année 2000 représente un des volets d’adhésion à ce principe.

Les femmes du groupe « culture et information » organisent, en plus des activités de réflexion, d’autres activités telles que les fêtes et soirées multiculturelles dans le but d’échanger et de découvrir les richesses des différentes cultures.

Processus de mise en œuvre

Le programme d’activités comporte des rencontres : échanges-débats, réflexions, journées d’études, animations et tables rondes.

Le nombre de participants peut varier de 30 à 500 personnes, voire même 1500 personnes, en fonction de l’ampleur de l’évènement et de la thématique.

Groupe de réflexion « Culture et Information »

Le groupe de réflexion « culture et information » du Collectif des Femmes est composé de femmes issues de la diversité. Nous y retrouvons des femmes de générations différentes et d’origines diverses, des employées, étudiantes, chômeuses, pensionnées, femmes au foyer, femmes politiques etc.

La mission principale du groupe est la réflexion afin de déterminer la philosophie du travail en fonction du public et des directives de travail et établir le programme annuel et organiser des activités. Pour faire avancer la réflexion, les membres du groupe « culture et information » se rencontrent deux fois par mois. Ils aspirent à l’égalité entre les sexes dans notre société. Hormis la réflexion, ce groupe met l’accent sur les échanges, les débats sur des thèmes concernant la femme, la famille et ses valeurs en relation avec l’égalité des chances entre tous.

Objectifs :

Déterminer les lignes politiques de l’année, établir les priorités et un chronogramme.

Encourager et faire participer les femmes aux débats portant sur les thèmes suivants:

  • femmes et droits sociaux.
  • la violence sous toutes ses formes (violence conjugale ; discriminations sexistes, raciales, ethniques et religieuses ; harcèlement moral et psychologique en milieu professionnel, familial ou entre partenaires).
  • le genre.
  • santé et sexualité pour toutes les générations.
  • la multiculturalité, l’interculturalité.
  • les relations et dynamiques intergénérationnelles.

Ces activités sont établies en fonction de la demande des femmes et en commun accord avec elles. Les femmes membres du groupe de réflexion choisissent chaque année le thème du colloque que nous organisons à l’occasion de la journée internationale des femmes.

Elles contribuent de manière active à la rédaction du journal du Collectif des Femmes « Pluri’elles ». La dernière édition portera sur le thème « Femmes et Justice ». Des rencontres débats, des tables rondes, des formations en genre et en droits sociaux, organisons en plus des rencontres multiculturelles, ancrées dans la tradition de l’association et un voyage culturel en faveur des femmes et de leurs familles.

Les membres du groupe de réflexion se réunissent régulièrement. Le groupe restreint se réunit en journée tandis que le groupe élargi se rencontre en soirée.